Pourquoi se lancer dans la culture des fruits et légumes ? ...et la préservation des espaces verts ?


 
 

Le problème de nos terres

 

    Depuis une cinquantaine d'années, les sols cultivés sont rendus de plus en plus stériles par la mise en place d'une agriculture intensive. Par exemple, les microorganismes (bactéries, champignons) invisibles mais présents dans le sol sont pourtant indispensables à l'équilibre d'un écosystème. Plutôt que de profiter des atouts offerts par la nature, l'homme occidental a pris le partie de la combattre, oubliant un peu vite d'où il vient. N'en déplaise à certains, ce modèle imposé à tous ne peut pas s'inscrire dans la durée. Dame nature résiste et quand il fallait un pesticide (le terme lui-même laisse songeur) il y a quelques décennies, il faut désormais quatre à cinq produits différents pour obtenir un résultat équivalent, d'autant plus néfaste. La vente de ces produits explosent au profit de quelques uns et au détriment du citoyen, auquel on ne demande pas son avis et qui, comme toujours, subit ces choix majeurs sans etre consulté. 

 

    Cette utilisation massive de produits phytosanitaires dans l'opacité la plus totale commence à créer des problèmes de santé publique que nous mesurons mal. Des sonnettes d'alarmes sont tirées par les scientifiques, mais, comme souvent, les décideurs politiques (sont-ils encore en mesure de décider?) ne les écoutent que d'une oreille distraite, quand ils ne sont pas tout simplement censurés. Pourtant, il a été formellement mis en évidende que les carences des sols se retrouvent dans les produits que nous consommons. Pour défendre cette logique suicidaire, on entend souvent cet argument massue : "Ils sont sympathiques ces défenseurs du tout bio mais il faut bien nourrir la planète." Cet argument n'a tout bonnement aucun sens et ne tient pas debout. La réalité est toute autre... Cette production de masse générant un gaspillage monstrueux ne défend que l'intéret d'une minorité. Ainsi, pour le seul exemple français, ce sont pret de six millions de tonnes de denrées alimentaires dont deux tiers de fruits et légumes qui finissent aux ordures. Dans le même temps, une personne sur neuf souffre de la faim dans le monde. Nourrir la planète ? De qui se moque-t-on? Pour exemple, à l'heure actuelle, l'oignon néerlandais se vend moins cher que l'oignon malien sur le marché de Bamako, une laitue réunionnaise se vend plus chère qu'une laitue de métropole sur l'ile de Beauté. Le paradoxe est bien là, une fois encore une affaire de gros sous et non ce soi disant besoin de nourrir la planète dont la population grandit chaque jour.

 

    Notons qu'avec cette augmentation, les parcelles agricoles deviennent de moins en moins disponibles. Des requins d'investisseurs, toujours à l'affut, misent donc  sur une proche pénurie de terre en multipliant les achats, ce qui ne sera pas sans conséquence sur le prix des produits. Dans les années à venir, nous devrions donc, sans broncher, consommer des fruits et légumes insipides, de plus en plus chers et nocifs pour notre santé ainsi que celle des générations à venir. Pourtant des solutions existent en replaçant l'humain au centre d'un débat qui n'a jamais existé, en sortant de ce modèle de consommation à outrance qui survit sur le dos des pays les plus pauvres, affichant chaque jour un peu plus son absurdité intrasèque. Ne faudrait-il pas par exemple développer une production, une consommetion locale sur des circuits courts, sans doute au prix de quelques sacrifices, mais n'y gagnerait-on pas en sérénité ? Une chose est sure, il est urgent de sortir de ce modèle destructeur qui, prisonnier de sa course au profit, oublie de penser au lendemain.

 

Produire ses propres fruits et légumes

 

    L'évolution de notre société a fait qu' en l'espace d'un demi-siècle, la transmission du savoir faire au jardin (comme beaucoup d'autres), vieux de plusieurs millénaires s'est évanouie dans la nature, au profit d'une société toujours génératrice de nouveaux besoins, plus artificiels les uns que les autres. Pourtant cultiver son jardin n'a rien d'insurmontable, procure un plaisir rare, et, en suivant quelques conseils, vous obtiendrez peu à peu des résultats encourageants pour le plus grand bonheur de la famille. Gardez à l'esprit que, bien qu'un potager soit gourmand en espace, il est possible de faire des petites récoltes sur des balcons ou autres "carrés potagers". Il n'y a rien de tel que de redécouvrir la saveur, la senteur de tel ou tel fruit ou légume, réveillant parfois de vieux souvenirs d'enfance.

 

La végétation, source de vie

 

    Avec les microorganismes, il est très probable que ce soit les plantes qui ait rendu la vie (tel que nous nous la représentons) possible sur terre. Omniprésentes aux origines, elles ont probablement rendu possible la diminution du CO2 dans l'atmosphère, libérant l'oxygène qui nous permet de respirer (photosynthèse et repiration cellulaire). Les plantes ont donc un rôle vital pour l'homme et la plupart des espèces vivantes. On peut alors facilement comprendre l'importance d'étendues vertes.... Pourtant, les émissions de CO2 ne cessent d'augmenter malgré l'organisation de grands rassemblements comme la COOP21 qui semblent exister pour se donner bonne conscience, n'ayant aucun impact concret, sans parler le de leur cout réel et meme écologique....  La déforestation massive se poursuit et les milieux urbains bétonnés coupés de toute nature ne cesse de gagner du terrain. L'Homme comme d'autres espèces reste capable de s'adapter génétiquement mais jusqu'à quand ?

 

Objectifs du site: potager et plantes sauvages

 

    L'objectif de ce site est de vous faire voir la nature autrement qu'une simple étendue verte et de vous faire reconsidérer les "mauvaises herbes". vous y trouverez des notions de botanique pour comprendre le développement des plantes. Par exemple, sur la germination des graines. La croissance des tiges et des feuilles, des racines, des fleurs. Les facteurs qui influent sur le développement de la plante (solexposition, température). Les trois grands processus biologiques des plantes: L'osmose, la photosynthèse et la respiration cellulaire. La multiplication végétative et sexuée des plantes. 

 

    Ces quelques notions seront également très utiles pour appréhender et organiser votre potager autrement. Cultivez vos fruits, légumes et aromates dans le respect de l'environnement. Cultivez des fleurs. Laissez une place aux "mauvaises herbes". Apprenez à les observer, les identifier et les utiliser. Vous trouverez également ici des explications simples sur la multiplication des vivaces, les alliés et les indésirables au jardin, ...

 

Bonne lecture...

 

L'art du potager et la connaissance des plantes...coutumes perdues... tout à réapprendre.

 

Contactez-nous