Reproduction sexuée


   Après un temps de croissance ou une période de photoinduction donné (Influence de l'exposition), la production des fleurs s'initie et remplace celle des feuilles, dans le but d'une reproduction. Après fécondation, la fleur, fragile, fâne et donne le fruit et la/les graines. Le fruit a pour but de protéger la/les graines, le temps de leurs développements, jusqu'à qu'elles soient prêtes à être dispersées.

 

 

1- Développement des fleurs:

 

    Une fleur est composée de quatre parties:

 

  • Une queue (la tige)

 

  • Un réceptacle qui portera la fleur en elle-même

 

  • Une calice (écailles protectrices du bourgeon florale, le plus souvent de couleur verte), aussi appelés sépales, qui persiste ou non après l'ouverture de la fleur

 

  • La ou les couches de pétales qui constitue la corolle.

 

    La corolle et la calice représentent à eux deux le périanthe d'une fleur. Dans certains cas, comme celui de la tulipe, le périanthe est composée d'un seul type de feuilles verticillées modifiées appelés tépales dont la couleur varie du vert au rouge, jaune, rose... au cours du développement.  

 

    Les fleurs sont également composées d'organes reproducteurs mâles et femelles.

 

  • Les organes mâles appelés étamines, possédent une queue qui porte une anthère à son sommet, où se développera le pollen.

 

  • L'organe femelle est le pistil constitué de l'ovaire (la base), un style allongé et au sommet le stigmate (surface réceptive collante à laquelle le pollen adhère). 
 

    L'ovaire, qui deviendra le fruit, renferme une ou plusieurs graines non développées, les ovules, dont chacun contient une gamète femelle qui attend d'etre fécondée par une gamète mâle issu du polen produit par l'organe mâle.

 
 
 
 

2- Reproduction sexuée:

 

    La reproduction est enclenchée quand du polen compatible (de la même espèce) est produit par l'organe reproducteur mâle et vient se poser sur le stigmate de la fleur (organe reproducteur femellle). Le zygote, l'union du gamete male et femelle, est produit dans l'ovule pour former l'embryon (la futur plante). C'est aussi à ce moment là qu'est initié la formation de l'endosperme, réserve énergétique qui sera disponible pour la graine afin de développer son embryon et la futur plante. Voir la section semis et germination des graines.

 
    La pollinisation se fait, pour la plupart des plantes à fleurs, par les animaux. Les insectes y participent grandement. Les fleurs arborent des formes accueillantes et des odeurs qui les attirent. Ils se recouvrent de pollen en butinant le nectar des fleurs et le dépose ensuite sur les stigmates. Le nectar au fond des fleurs profondes, comme l'ancolie, n'est accesible que pour les insectes à longues trompes tel que les abeilles, les bourdons, mellifères, papillons et phalènes. Les fourmis et les insectes à petites trompes comme les mouches, les guepes et les colèoptères, se rabattent, quand à eux sur le nectar superficiel des petites fleurs ouvertes de certaines apiacées (ombéliffères), comme par exemple la carotte. 
 
    Les champigons mais aussi la plupart des graminées, des connifères et des mousses, quand à eux, utilisent la pollinisation par le vent. Des nuages de pollen sont disséminés par le vent sur des stigmates réceptifs d'inflorescences éloignées. Contrairement au autres plantes à fleurs, les fleurs des graminées sont petites et peu visibles, regroupées en grand nombre et dressées sur des rameaux en hauteur. 
 

 
 

3- Développement des fruits:

 

    Après la fécondation, les fleurs fânent, leurs feuilles tombent, l'ovaire grossit doucement et devient un fruit qui sera l'enveloppe protectrice des graines jusqu'à leur dispersion. Certains fruits proviennent de la paroi de l'ovaire de la fleur (poivrons, courges,...). Dans quelques cas, ce sont les tissus des pétales et des sépales (pommiers, poiriers), ou le réceptacle (fraise), qui grossisent et qui sont mangeables. Chaque fruit est composé d'une ou plusieurs ovaires:

 

  • Un fruit simple est dérivé d'une fleur portant une ovaire unique.

 

Exemples: tomate, raisin, melon, pêche

 

  • Un fruit composé provient d'une fleur ayant de nombreux ovaires. C'est un rassemblement de petits fruits, individualisés et contigus, nés sur le même réceptacle d'une seule fleur portant plusieurs pistils/ovaires.

 

Exemples: framboise, mûre, fraise

    
   
 
 
     De plus, les fruits peuvent être secs ou charnus.
 
 
  • Les  fruits charnus sont tendres et savoureux à maturité.

- Ils peuvent contenir des graines libres (pépins) en contact direct avec la partie charnues. C'est le cas des baies (fruits à pépin: tomate, groseille, raisin, myrtille,  poivron , aubergine ; agrumes: orange, citron; cucurbitacées: courges, melon, cornichon, concombre).

- ou une seule ou plusieurs graines dans une coque dur comme dans le cas des drupes (pêche, prune, abricot, olive, cerise, pomme, poire, noix, framboise (polydrupe), mûre (polydrupe)).

 

  • Les fruits secs sont caractérisés par leur possibilité et leur manière de s'ouvrir.

- Certains fruits secs ne s'ouvrent pas à maturité. Ils sont souvent formés d'un seul carpelle et ne contiennent qu'une graine. On peut citer:

  • les akènes (gland, noisette),
  • les samares (érable, frêne) 
  • ou les caryopses (blé, orge, maïs).

- Les fruits secs qui s'ouvrent à maturité sont plus variés et peuvent contenir plusieurs carpelles soudées. Ces fruits sont regroupés selon leur nombre de carpelle et par leur mode d'ouverture. On peut citer:

 
 
 
 

4- Dispersion des graines:    

 
    Le transport des graines, vers un environnement sans compétiteur et propice à la germination (exposition, richesse du sol, eau) est l'étape final de la reproduction.
 
  • Chez certaines espèces, après maturation, le fruit commence à se décomposer, il devient mou et libèrent les graines.

 

  • Chez d'autres espèces, l'enveloppe du fruit va se déssecher et devenir dure et cassant, les graines seront dispersées par de petites fissures caractéristiques de l'espèce. Par exemple, les capsules du coquelicot, dispersent leurs graines à partir de petites ouvertures, situées au sommet de la capsule, à la façon d'une salière. Les capsules des ancolies se tordent sur elles-mêmes pour ouvrir les cosses et libérer les graines. Après libération, les graines sont transportées par les pentes, le vent, la pluie, les animaux,...

Les capsules s'assèchent et se tournent sur elles-mêmes pour ouvrir les cosses. A droite, les graines ont été libérées

 

 

  • Certaines graines ont la caractéristique de voler (pissenlit, érable) pour favoriser leurs dispersions.

 

Graines de pissenlit vent fleurs jaunes

Graines de pissenlit prêtes à s'envoler

 

  • D'autres sont adaptées pour être mangées par les animaux et rejetées plus loin dans les excrèments ou tout simplement pour s'accrocher (collant, crochets) au pelage ou plumage des animaux.
 
    Une fois fixée dans le sol, la graine sera en état de dormance, jusqu'à que les conditions soit réunies pour débuter la germination (semis et germination des graines).