Semis et germination des graines


    Composition d'une graine:

    Une graine est composée:

  • de l'embryon de la future plante,
  • de réserves énergétiques (cotylédons, albumen ou encore endospermes)
  • le tout entouré d'une enveloppe appelée tégument.

 

    En ouvrant une graine de haricot, on peut voir qu'elle est en fait une micro-plante composée d'une radicule, d'une courte tige et d'une paire de feuille non colorée. La radicule de l'embryon est reliée aux 2 cotylédons par une tigelle.

 

    Une graine représente l'état le plus stable ("solide") dans le cycle de vie d'une plante. La graine en état de dormance est "séche" c'est à dire que ces cellules sont déhydratées. Cette dernière propriété lui permet de résister à de basses températures et de longues périodes de sécheresses. Conditions, qui généralement, tueraient les plantes mères ou les jeunes pousses très fragiles pendant la germination. En comparaison à une plante verte herbacée (composée à 95 % d'eau), une graine est composée de 2% d'eau, ce qui lui confère sa résistance. 

 

    Les graines peuvent être :

  • albuminées, les cotylédons sont fins dans un albumen (tissu) développé
  • ou exalbuminées, L'embryon, le ou les cotylédons (1 ou 2) remplissent entièrement la graine. Il n'y a pas d'albumen.  Comme c'est le cas pour les graines de haricots.

 

 

Exemples de composition de graines:    

 

graine de maïs : 1 embryon, 1 cotylédon, 1 albumen

graine de Haricot: 1 embryon, 2 cotylédons

    

 

 

Importance des réserves énergétiques:

    Les cotylédons, tout comme les endospermes, servent de réserves énergétiques. Ils sont composés essentiellement d'amidon, de protéïnes et de graisses. La dégradation de ces macromolécules en plus petites molécules permet de produire de l'énergie et de faire pousser la jeune plante.

 

    La plupart du temps, ces organes de réserves restent en terre. Cependant, dans certains cas, comme celui des haricots verts, les cotylédons sortent de terre et on peut ainsi observer leurs flétrissements au fur et à mesure que la plante grandit (photo 1 et 2). 

 

Semis et germination: cotylédons d'un jeune plant de haricot vert semis et germination: cotylédon graine de petit pois

Photos 1: A gauche, on observe les deux cotylédons de la graine de haricot vert entre le sol et les deux premières feuilles. A droite, les réserves d'une graine de petit pois, ici à ras du sol mais généralement enfouies sous le sol, comme dans la plupart des cas..

 

cotylédons d' un jeune plant de haricot vertle début du flétrissement des cotylédons lors de la croissance d'un plant de haricot vertA un stade un peu plus avancée de la croissance, les cotylédons sont complétement flétris et finissent par tomber.

Photo 2: Les cotylédons se flétrissent, jaunissent et finissent par tomber au fur et à mesure du développement de la plante. A gauche, les 2 cotylédons sont verts et lisses. A droite, les 2 cotylédons sont jaunes et flétrits, et ils finissent par tomber.

    

 

 

Semis:

    A quelle profondeur ?

    En règle générale, une graine, que vous l'ayez achetée ou récoltée, ne doit pas être plantée à une profondeur plus importante que la taille de ses structures de réserves (cotylédons et endospermes). La jeune plante risquerait d'épuiser ses stocks avant sa sortie du sol, réduisant ainsi ses chances de survie. En conclusion, mieux vaut semer une graine pas assez profondément que trop.

 

    Dans quel sens ?

    Le sens de plantation de la graine a peu d'importance. Les racines répondant au champ gravitationnel et la tige se dirigeant en sens inverse, la levée se fera juste un peu plus tard si la graine et positionnée sur le côté ou à l'envers.

 
 
 

Germination

    La graine absorbe de l'eau.

    La graine fonctionne comme une éponge et peut absorber des quantités d'eau importantes. Son volume peut être multiplié par deux en début de germination (photo 3). Cette expansion provoque des fissures sur le tégument. Ses fissures permettent des prises d'eau et l'accès à l'oxygène du sol indispensable à la germination. 

 

    La graine se fissure.

    Une fois la graine fissurée, les méristèmes apicaux de la tige et des racines réagissent rapidement aux stimulis de la germination. La tige se dirige vers la lumière, les racines vers le sol. Les réserves se vident petit à petit par rapport aux autres parties qui poussent. La petite plante est née. (voir développement des tiges, des feuilles et des racines)

 

graine de petit pois qui a absorbé de l'eau afin de fissuré le tégument et commencer la germination

Photo 3: à gauche la graine de petit pois, à droite la même graine après plusieurs jours sous terre humide

 

    Quand à lieu la germination ?

    A l'état naturel, l'hiver n'est pas propice à la germination. Les températures trop froides de la saison tueraient le jeune plant. La graine reste donc en état de dormance stable tout en restant sensible à son environnement (saisons, chute d'un arbre qui apporte plus de lumière, ...) et attend des conditions favorables pour germer.

 

    La germination se fait généralement au printemps quand les températures sont plus douces. C'est ce qu'on appelle la levée de dormance. La levée sera d'autant plus rapide que la température sera importante.

 

    Pour certaines variétés d'hiver de laitue, pois, choux,..., il est nécessaire que la graine passe l'hiver dans le sol pour germer au printemps suivant.

 
 
 

Temps de germination:

 

    Quand vais-je apercevoir ma petite plante ?

    En plus de l'influence de facteurs environnementaux comme la température, le temps de germination, propre à chaque espèce, dépendra de la taille et de la solidité de l'enveloppe de la graine, du tégument. L'enveloppe de la graine doit s'user pour permettre l'entrée d'eau nécessaire à la germination.

 

    Cette usure est causée par des microorganismes (champignons et bactéries), des actions mécaniques (vent, pluie, ...) ou après digestion d'oiseaux et autres animaux. Dans le cas des haricots, la fine enveloppe peut être facilement observée après trempage de la graine dans l'eau pendant quelques heures.