Reproduction végétative


Qu'est-ce que la reproduction végétative:

 

    Quand on parle de reproduction, on a tendance à penser à la reproduction sexuée et pourtant une grande partie des plantes sont capablent de se reproduire via la reproduction végétative. Ce type de multiplication est asexuée et forme des clô nes ayant les mêmes caractéristiques que la plante mère. Tous les modes de reproduction végétative (excepté la division des touffes) impliquent des racines, des tiges ou des bourgeons adventives, c'est-à-dire des racines, des tiges ou des bourgeons émergeant d'une position inhabituelle. Par exemple, un bourgeon adventive ne sera pas à l'aisselle d'une feuille, des racines adventives peuvent pousser sur une tige ou une feuille,...

 

    Le bouturage et le marcottage (actions de l'homme) sont des modes de reproduction végétative courament utilisé par l'homme (multiplication des vivaces). Des racines adventives se forment à partir des tiges ou des feuilles donnant ainsi de nouveaux plants.

 

    Dans la nature, de nombreuses espèces ont donc adopté ce mode de reproduction. Différents organes peuvent être responsables comme :

 

Les stolons:

 

     Les stolons sont des tiges aériennes rampantes ou arquées qui poussent au-dessus du sol. Ils émergent de la base de la plante et se développent horizontalement. Le petit stolon est alors à la recherche d'une place de choix. Quand les bourgeons, aux extrémités des tiges, touchent le sol, des racines adventives apparaissent au niveau des noeuds. Ensuite, des tiges se forment à partir de ces bourgeons axillaires, formant ainsi de nouveaux plants qui à leur tour produiront des stolons. Les plantes utilisant se moyen de reproduction sont souvent utilisées comme couvre sol.

 
Exemples: fraise, fraise des bois, bugle rampante,    violette, chlorophytum,    
 
 
 
 

Les rhizomes

   Bien que pouvant être confondus avec des racines, les rhizomes sont des tiges souterraines horizontales, remplies de réserves énergétiques. Comme toutes les tiges, et non les racines, les rhizomes ont des noeuds, des entre-noeuds, des feuilles (réduites) et des bourgeons axillaires. A partir des noeuds les racines adventives des futurs plants se développent et les bourgeons axillaires produisent les tiges aériennes. Ces espèces sont souvent envahissantes. Il est difficile de s'en débarrasser car chaque tige cassée peut repousser.

 
Exemples: certains iris, gingembre (rhizome épaissi), muguet, asperge
 
multiplication végétatige: tiges souterraines des iris
Les tiges souterraines des iris forment rapidement de nombreux nouveaux plants.
 
 
 

Les tiges tubéreuses (tubercules)

 

Comme pour les rhizomes, les tubercules proviennent de tiges souterraines verticales mais souvent plus profondes.

 

Comment se forme les tubercules ?

    Tout au long de sa croissance, la plante constitue des réserves énergétiques. Ces réserves sont stokées au fur et à mesure principalement dans des tubercules situées aux extrémités ou aux entre-noeuds de tiges souterraines. Les tubercules peuvent être considérées comme des tiges qui se modifient, qui gonflent avec l'accumulation des nutriments. C'est à ce moment là qu'on peut récolter les tubercules propres à la consommation..

 

Rôle des tubercules

   Outre le fait de nous nourrir, ces organes de stockage sont avant tous là pour la survie de leur espèce. Ils servent de réserves énergétique pour la période de dormance en hiver et servent à la reproduction par  multiplication végétative. 

    Les réserves stockées commencent à être consommées quand les noeuds, séparés par des entre-noeuds, se développent.  Les bourgeons axillaires présents au niveau de ces noeuds forment les tiges des nouveaux plants. Par exemple, on peut observer un flétrissement de la pomme de terre dû à la diminution du stock de nutriments au fur et à mesure que les nouveaux plants se forment.

    Des racines adventives et des rhizomes (tiges souterraines) se forment aux bases des futurs plants. Ces rhizomes sont à l'origine d'autres tubercules... En laissant germer une pomme de terre, on peut parfois déjà observer la formation de petites pommes de terre.

 
Exemples: pomme de terre, topinambour
 
noeud pomme de terre multiplication végétative
Chaque morceau de pomme de terre contenant un noeud sera capable de former un nouveau plant
 
 
 

Les racines tubéreuses (tubercules)

 

    Les tubercules (organes élargis) de racines portent des tiges adventives qui forment des racines adventives qui grossissent pour devenir des tubercules...

 
Exemples: patate douce, dalhia, bégonia
 
 
 

Les drageons (rejets)

 

    Les drageons sont des tiges adventives qui forment de nouvelles plantes autonomes. Ils se développent à partir de racines horizontales courantes dans le sol. Au printemps, les drageons sont en pleine croissance, profitez en pour les prélever et les repiquer ailleurs. Pensez à retirer les drageons de vos porte-greffes pour une bonne fructification.

 
Exemples:  artichaut , framboisier, mûriers (ronce), pommier, noisetier, prunier 
 
 
 

Conclusion:

 
    Pour multiplier ses plantes, quand cela est possible, la reproduction végétative est une méthode de choix dû à la simplicité de l'exécution. Les rhizomes et tubercules peuvent être coupés en morceaux, contenant au moins un bourgeon axillaire ou bourgeon adventif, et replantés. Attention tout de même à respecter une certaine diversité génétique pour éviter les maladies et respecter la biodiversité comme l'explique très bien ce lien.




    < Osmose, photosynthèse et respiration cellulaire  /  Reproduction sexuée >