Le sol influence la croissance

importance du sol sur la croissance

 

    Le sol, est-ce important ?

    Le sol est d'une importance capitale pour les plantes. C'est le milieu dans lequel les racines sont ancrées et prélèvent les éléments nutritifs, l'eau et l'oxygène. Le sol est un mélange complexe composé d'une partie organique appelé humus (décomposition des plantes et des animaux) et d'une partie inorganique (érosion des sols, compost végétal). L'équilibre d'un sol est important pour sa fertilité, il doit être vivant.

 

Matière organique: 

    Définition de la matière organique.

    Les plantes utilisent de la matière organique en grande quantité. Cette matière organique, incorporée dans la plante, joue un rôle primordial pour la structure de la plante et comme source primaire d'alimentation pour les animaux. Elle est composée de ces 4 éléments: le carbone (C), l'oxygène (O), l'hydrogène (H) et l'azote (N). 

 

    D'où provient-elle ?

    Le carbone (C) et l'oxygène (O) sont essentiellement fournis par l'atmosphère (CO2 atmosphérique), l'hydrogène (H) par les molécules d'eau (se référer à la section photosynthèse et respiration cellulaire) tandis que l'azote (N) est apporté par les solutés nitrés du sol (cycle de l'azote).

 

NOTE: Nitrate = pollution ? Les nitrates, très solubles, sont l'aboutissement d'un processus naturel de décomposition de la matière organique azoté via des microorganismes (compost végétal et animal). Ils sont essentiels pour la croissance des plantes, mais un taux anormalement élevé de nitrate est signe de pollution. Leur taux peut-être augmenté par la décomposition des déchets organiques des usines et/ou l'agriculture intensive (engrais azoté lessivé par la pluie). De manière relative, plus un sol est foncé, plus il est riche en matière organique.

 

Matière minérale: 

    Définition des minéraux:

    La matière minérale est tout ce qui n'est pas organique, c'est à dire tous les autres éléments chimiques. Le phosphate (P), le potassium (K), le soufre (S)  et le calcium (Ca) sont des minéraux utilisés en grande quantité par les plantes. D'autres minéraux sont utilisés en moindre quantité mais s'avèrent également important pour la croissance de la plante. C'est le cas du magnésium (Mg), du fer (Fe), du cuivre (Cu), du zinc (Zn), du manganèse (Mn), du molybdate (Mo) et du Borate (B). Certaines plantes peuvent également avoir des besoins spécifiques et utiliser, par exemple, du chlore (Cl), de l'aluminium (Al), du sodium (Na), du silicium (Si) ou encore du cobalt (Co). 

 

    D'où proviennent-ils ?

    Ces éléments proviennent de l'érosion du sol (lessivage par la pluie) et de la décomposition des végétaux (compost végétal). Quand les plantes meurent, les feuilles et rameaux retournent au sol, pourrissent, se décomposent et relarguent les minéraux qu'ils contiennent.

 

    Quelle importance pour le sol ?

En plus de nourrir les plantes, il découle des minéraux une propriété physique du sol: la granulométrie. Les éléments (phosphate, potassium, calcim, silicium,...) qui définissent la partie inorganique du sol sont contenus dans des particules qui constituent le sol. Le sol peut être composé:

  • de petites particules (l'argile: diamètre des particules < à 0,002 mm),
  • de particules de tailles moyennes (le limon: diamètre de 0,002 à 0,02 mm),
  • de grosses particules (le sable: particules avec un diamètre compris entre 0,02 et 2mm)
  • et/ou encore de gravier (de 2mm à 2cm)
  • et de cailloux (2 cm à 5 cm).
 

    La fraction dite "fine" (<à 2mm; mélange de sable, limon et argile), souvent dominante dans les sols cultivés, est utilisée pour définir la texture du sol et représente sa granulométrie.

   

 

Sol : mélange complexe

    Composition du sol:

    Le sol n'est pas composé uniquement de matière organique ou minérale mais est un mélange complexe des deux. Le mélange de sable, limon, argile et de matière organique est ce que l'on appelle "le terreau". Les proportions des différents composants, donne au sol, des propriétés physiques et chimiques particulières.

 

Propriété physiqueLa porosité

    La porosité du sol permet à la terre d'être aérée. Elle est très importante pour la pénétration de l'eau (H2O) et de l'oxygène (O), deux éléments indispensables aux racines des plantes mais aussi aux animaux et aux microorganismes présents sous terre comme les vers de terre, .... Les proportions de chaques composants d'un sol déterminent sa capacité de rétention de l'eau.

 

    Les 3 grands types de sol.

  • Les sols argileux: Un sol argileux va être collant, compact, gorgé d'eau et peu poreux ce qui rend plus difficile le drainage et les échanges gazeux. Il y a souvent une saturation en eau et l'exclusion des gaz.
  • Les sols sableux: A l'inverse des sols argileux, les sols sableux, la structure est lâche et poreuse ce qui favorise le draînage et la diffusion des gaz. En revanche, ils retiennent peu l'eau. Cependant, la présence d'humus accroît la capacité de rétention d'eau et accroit également la fertilité de ces sols. 
  • Les sols limoneux: les sols limoneux sont riches, aéré et facile à travailler. Une crôute peut se former à la surface, il faut biner légèrement la surface de la terre ou pailler la terre pour empécher qu'elle ne se forme.
 

NOTE: Un simple test permet d'avoir une idée sur la texture de son sol. Après humidification, les sols sableux seront rugueux au touché, les sols limoneux lisses et les terres très argileuses seront collantes.

 

 

Propriété chimique:     

    Pour certaines variétés  de plante, le pH est important. Les sols ont une composition chimique complexe qui détermine leur acidité relative ou leur alcalinité. La mesure du pH d'un sol se fait en mesurant la quantité de H+ présent dans une solution saturée. La plupart des éléments nutritifs et structuraux du sol étant présents sous forme d'ions, plus il y a d' H+ (sol acide), moins il y a de place pour les "bases" ca2+, Mg2+, K+, Na+. Généralement, les sols des régions humides sont plus acides dûs aux lessivages réguliers des sols.

 

Nutriments et éléments structuraux du sol

Cations: H+, K+, NH4+, Na+, Ca2+, Mg2+, Al3+,...

Anions: NO3-, H2PO4-, HPO42-, SO42-,...

 

    Par exemple...

    La plupart des espèces horticoles se développent favorablement dans des sols proches de la neutralité (pH=7). Les fougères, les azalées, les rhododendrons et les camélias demandent des pH acides entre 4.5 et 5.5 alors que les asperges, les épinards préfèrent un sol légérement alcalins (pH>7) au environ de 7,5. Le sol peut être acidifié par du soufre ou rendu plus alcalin avec du carbonate de calcium (calcaire).

NOTE: Les hortensias tolèrent une large échelle de pH. La couleur des fleurs est même indicatrice de pH. Les fleurs sont bleues dans un sol acide et roses dans un sol alcalin.

 

Fertilité du sol

    Quand a-t-on un bon sol ?

    Pour être fertile un sol doit être riche et bien drainé. Les nutriments, l'eau et l'air rentre dans le sol pour nourrir la plante et permettre la vie sous terre de petits animaux (vers, salamandres, taupes) et de microorganismes (bactéries, champignons). Ces animaux et les plantes avec leurs racines, aèrent le sol en creusant des galeries. Le sol doit être nourrit puis il nourrit la plante. La nourriture doit venir par le bas et non par le haut. C'est l'inverse de l'agriculture intensive qui consiste à stériliser le sol et nourrir la plante par des engrais.

    

    NOTE: Plante indicatrices: Le sol est composé d'un stock de graines très diverses qui n'attendent que les bonnes conditions pour germer. On peut l'imaginer quand on sait que les plantes produisent, la plupart du temps, des milliers de graines disséminées par le vent et les animaux. La disparition d'une espèce peut ainsi donc laisser la place à une autre espèce si les conditions ont changés. Par conséquent, si on modifie les propriétés de son sol, de nouvelles plantes, qui ne poussaient pas avant, peuvent apparaître.

 

    Comment rendre son sol plus fertile ?

    Naturellement, les fumiers d'animaux favorisent la croissance des plantes qui ont été mangées. C'est pour cela qu'on conseille un mélange de type de compost pour le maraichage. Le mélange de compost animal à du compost végétal représente un apport équilibré. Le compost végétal et le fumier de cheval sont très riches en carbone (C) et en azote (N) alors qu'on considère qu'un fumier de bovin nourrit à la paille est plus équilibré en potassium (K), azote (N) et phosphore (P). Le fumier de mouton est riche en azote (N) et potasse (K) mais contient très peu de carbone (C). Le fumier de volaille contient beaucoup d'azote (N) et de potasse (K), mais également des quantités importantes de phosphore (P).

 

    Les besoins sont différents en fonction du stade de développement de la plante.

    Pendant les différentes étapes du cycle d'une plante, le développement des différents organes (tiges, racines, organes reproducteurs), les besoins en éléments nutritifs sont spécifiques et changent; en particulier, les quantités relatives en azote (N), phosphore (P) et potassium (K).

  • Aux premiers stades de la croissance végétative, pour le développement des tiges : N >> P,
  • En revanche, pour faciliter le grossissement des tubercules de racine: K >> N,
  • Pour favoriser la production de fleurs et le développement des organes reproducteurs: N~P~K (Une fois atteint leur maturité végétative, certaines espèces sont incapablent de fleurir si la quantité d'N est trop importante) 

 

 

Autres facteurs influançant la croissance des plantes:
< L'exposition/ La température >