Plante sauvage: Ail des ours (Allium ursinum, ail sauvage )

 

Plante sauvage vivace. Fleurs blanches à 6 pétales de plants d'ail des ours.

Inflorescence d'ail des ours

Hauteur: 15-20 cm

Lieu: sous-bois près d'un ruisseau, Finistère

Date: avril 2016


Famille de l'ail sauvage:

    Comme ses cousins, l'ail, l'oignon et le poireau, l'ail des ours fait partie de la famille des amaryllidacées. Ceux sont des vivaces herbacées monocotylédones (nervures parallèles) dont le bulbe est conique. Les fleurs de cette famille sont caractérisées par 3 pétales et 3 sépales ou, comme dans le cas de l'ail sauvage, 6 pétales et 6 sépales. Parmi les autres membres de cette famille, on peut également citer: les narcisses, les perces-neige. Toutes ces espèces contiennent des alcaloïdes, composés azotés utilisés dans l'industrie pharmaceutique.

 

Description:   

    Bien que plus souple, les feuilles allongées de cette vivace bulbeuse peuvent être confondues avant la floraison avec celle du muguet qui lui est très toxique. Cette jolie plante sauvage aprécie les endroits frais et ombragés comme les sous-bois. Les fleurs en ombelle à 6 tépales sont blanches et étoilées. Elles forment une boule dressée au sommet de la tige. Les feuilles sont caduques. L'ail des ours est indicatrice des sols riches et frais.

 

Composition

   La composition biochimique de l'ail des ours est proche de celle de l'ail cultivé mais les principes actifs sont plus concentrés. L'ail des ours est riche en vitamine C, sélénium, huile essentielle, composés soufrés. Des lectines réceptrices d'alpha-1,3-mannan ont été décrites en 1993 [1]. L'ail des ours contient également des flavonoïdes et des caraténoïdes connus pour leurs propriétés anti-oxydantes.

 

Utilisations/Propriétés:

    L'ail des ours fût utilisé pendant des siècles pour ses propriétés médicinales et ses effets bénéfiques sur la santé en général. Les celtes l'utilisaient pour sa teneur en vitamine C et ses propriétés antibactérienne, antifongique, purifiante et amaigrissante. 

    Plus récemment, les études scientifiques, sur sa composition et ses activités pharmacologiques, ont confirmées les propriétés empiriques de cette plante sauvage [2]. Les composés soufrés qu'elle contient, lui donne ses propriétés vermifugente, antibactérienne et antifongique. Plus concentré en principes actifs que son cousin, l'ail cultivé, il peut être utilisé pour faciliter la digestion et dans les cas de maladies respiratoires comme les bronchites. Très bon chélateur, il peut être utilisé contre les intoxications au métaux lourds. 

    Toutes les parties de la plante sont consommables. Cependant les bulbes sont assez coriaces, la consommation des feuilles est donc privilégiée.

 

Plant, feuilles et fleurs, d'ail des ours sauvage

Plant d'ail des ours dans un sous-bois

 

 

[1] Kaku et al., Carbohydrate Research, 1992, 229(2), 347-353

[2] Soblewska et al., Phytochemistry Reviews, 2015, 14(1), 81-97