Plante sauvage:Epiaire oficinale (Stachys officinalis, betoïne officinale, épiaire vukgaire, herbe à pipe)

fleurs sauvages roses: epiaire officinale
Fleurs roses sauvages d'épiaire officinale
 
Hauteur: 30-40 cm
Lieu: talus, Finistère
Date: Août 2019

Famille de l'épiaire officinale

       L'épiaire officinale, comme l'épiaire des bois mais aussi comme d'autres plantes sauvages (bugle rampantelamier pourpre) ou de nombreuses herbes aromatiques (thymromarinoriganmenthe), fait partie de la famille des lamiacées. Les plantes de cette famille sont riches en huile essentielle.

 

 

Description de l'épiaire offcininale

      L'épiaire officinale apprécie les sols acides. C'est une plante herbacée très rustique à croissance rapide. Sa tige est dressée, à section carrée et poilue. Ses feuilles sont peu nombreuses, petites, simples, opposées, oblongues, crenelées et pétiolées. Les feuilles inférieures (basales) sont disposées en rosette. La floraison a lieu de juillet à octobre. Les petites fleurs roses sont hermaphrodites et regroupées sur un épi principal et verticillées sur un ou deux autres niveaux. La pollinisation est réalisée par les insectes et engendre des akènes, protégés dans les calices, comme fruits.

tige presque nue et petite feuilles opposées de l'épiaire officinale

Plant d'épiaire officinale

 

stachys officinalis fruits

fruits (akènes), protégés par les calices, de l'épiaire officinale

 

 

Composition/ Utilisations-propriétés de l'épiaire officinale:

    Selon les gaulois, l'épiaire officinale avait le pouvoir magique d'éloigner les mauvais esprits. L'épiaire officinale est utilsée en phytothérapie. Les feuilles et les fleurs contiennent des tanins, des saponides, des terpènoïdes, des bétaïnes et des glucosides iroïdes (harpagoside, harpagide, acetyl harpagide). L'épiaire officinale a des propriétés anti-oxydante [1]. Son huile essentielle a des propriétés anti-bactérienne [2,3] et anti-inflamatoire [4].
 
 
 
[1] Sliumpaité et al., Industrial Crops and Products, 2013, 50, 715-722 
[2] Grujic-Jovanovic et al., Flavour and Fragance Journal, 2004, 19(2), 139-144
[3] Lazarevic et al., Chemistry & Biodiversity, 2013, 10(7), 1335-1349
[4] Haznagy-Radnai et al., Phytotherapy research, 2012, 26(4), 505-509